Bonnes feuilles

Journal d´un oublié
de Mustapha Bekkouche (p. 72)

Proposition Senghor La maîtrise de soi - La maîtrise de soi Samedi 16 avril 1955 17 heures Il se confirme de plus en plus que d´ici à la fin du mois nous saurons à quoi nous en tenir: procès, libération ou... temps d´internement (zones de protection). Nous verrons bien, mais tout et pas cette incertitude qui nous énerve énormément. Nous avons appris que Roger Stéphane a obtenu le «régime politique».

Tant mieux pour lui, mais une fois de plus, le gouvernement donne la preuve que l´Algérie n´est pas la France. R. Stéphane est inculpé du même article 80 en vertu duquel nous sommes détenus. Nous sommes, quant à nous, traités sur le même pied d´égalité que les «droits communs», à part «les faveurs» que le surveillant-chef ou les gardiens veulent bien nous accorder. Nous ne nous portons pas plus mal pour autant, ni mieux. 18 heures Nous avons lu une analyse de Jean Daniel – ancien professeur de philosophie – sur les problèmes nord-africains. Le colonialisme est dépassé, dit-il, et l´anticolonialisme aussi. Nous le voulons bien, mais encore faut-il que tout le monde fasse preuve de bonne foi, quoiqu´il s´agisse seulement de la Tunisie et du Maroc; c´est de leur souveraineté que ces peuples ont besoin et nous sommes sûrs que des garanties seraient données aux étrangers. A propos d´Algérie, Senghor aurait proposé «une République algérienne fédérée». Nous ne sommes pas Français et nous ne voulons pas l´être. C´est la première chose qu´il faut que tout le monde sache. L´Algérie n´étant française, nous sommes sûrs que tous ses habitants y vivront en paix et la France trouvera mieux son intérêt.


Adresse Anep Siège
50, rue Khelifa Boukhalfa,
BP 355, Alger-Gare
Tel. : 213 (0)21 23 83 24
Fax : 213 (0)21 23 64 90
E-mail : contact@anep.dz
Nous Suivre sur FaceBook