Bonnes feuilles

Les transmissions durant la guerre de Libération. Ondes de choc
de Senoussi Saddar (p. 105)

Effet boomerang Incursion dans les réseaux ennemis La récupération du matériel sur l´ennemi peut suggérer certaines actions. Il en est ainsi lorsque des émetteurs-récepteurs de courte portée sont en notre possession.

Une section, dite «section tactique» mobile, est mise sur pied avec la charge d´écouter et d´exploiter sur-le-champ les renseignements glanés. Il est bon de rappeler une certaine action, parmi bien d´autres, lors d´u accrochage assez dur. Dans l´écouteur d´un poste de type ANPRC10, une voix s´entend, c´est un appel émanant d´un officier qui dit à peu près ceci: «Ici Eglantier, allô Glaïeul». L´opérateur de l´ALN saisit le micro pour répondre: – Eglantier ici Glaïeul; parlez. – Glaïeul est-ce que les fellouzes portent des casques? – Bandes d´idiots, bien sûr que les fells portent des casques! – Je vais demander un tir d´aviation sur la position TR-ZK. Sitôt dit, sitôt fait, la réponse ne tarde pas. Effectivement, un bombardement et un tir d´aviation sur les troupes occupant la position signalée sont effectués. Pas de doute, ce sont des soldats français qui essuient des mitrailles et le bombing air-sol, laissant sur le terrain bon nombre de morts et de blessés, ajoutant à leur confusion la débandade et le désarroi. Cette opération a lieu en Zone Nord près de l´endroit dénommé «Bec-de-Canard» non loin de Ouchtata. Elle alimente beaucoup de nos discussions, car c´est là une des illustrations de la formule «les Transmissions sont une arme à double tranchant».


Adresse Anep Siège
50, rue Khelifa Boukhalfa,
BP 355, Alger-Gare
Tel. : 213 (0)21 23 83 24
Fax : 213 (0)21 23 64 90
E-mail : contact@anep.dz
Nous Suivre sur FaceBook